Tourmente et passion

Le Parisien - propos reccueillis par Pierre Vavasseur

 Le livre du jour : Lundi 11 Juin 2001

« Tourmente et passion » : épique ****

Il n'y a plus beaucoup de récits qui font voyager autant, dans l'espace et dans l'histoire, ni beaucoup d'écrivains qui déploient un souffle pareil à celui de Gilles Cosson. Rassemblée en un seul volume, sa trilogie « Tourmente et passion » arrive à point pour offrir au lecteur un formidable périple dans l'histoire du XXe siècle. Son héros, Nicolas Balkenberg, issu de la vieille noblesse russe, y gravit les degrés d'un parcours initiatique le conduisant un peu partout en Europe. Le périple commence en 1916, traverse la révolution russe, croise le train de Trotski, trouve refuge dans un monastère, cherche une vérité en Afrique du Nord, se frotte à l'invasion de l'Arménie par les Turcs, boit aux années folles parisiennes, découvre les conspirations, galope près des armées, se couvre sous l'artillerie et s'en va contre vents et marées d'une intempérie à l'autre. Le troisième volet dépose Nicolas en pleine montée du nazisme. Mi-aventurier, mi-journaliste, il prend parfois le sens du vent pour passer entre les gouttes. Son âme est comme toutes les âmes : fragile. Sa certitude d'avoir « fait le tour du bien et du mal » est toujours remise sur le métier. Ses interrogations sur Dieu pimentent l'affaire. L'amour des femmes se charge du reste. Veut-on lire cet été une quête du Graal moderne ? Alors, passionnément, il faut choisir « Tourmente et passion ».

« Tourmente et passion - De Saint-Pétersbourg à Berlin », de Gilles Cosson, les Éditions de Paris, Max Chaleil 642 pages, 135 F (20,58 euros).


Prochainement en ligne sur cette page l'interview de l'auteur par Nagui Malice sur RTL.

Gilles Cosson